Le Puffin commente l’actualité

          Le Puffin commente  l’actualité

    S33 Autoroutes a 12 voies.

Villefranche-sur-Saône : polémique autour d’une auto-école jugée «non mixte»

L’établissement, qui ouvrira prochainement ses portes, annonce qu’une salle de code sera réservée aux femmes qui le souhaitent. Si le maire de la ville a affirmé son opposition à cette initiative, la gérante se défend en arguant avoir reçu de nombreuses demandes en ce sens. Depuis quelques semaines, de nombreux internautes se mobilisent contre l’initiative d’une auto-école de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône, comme le rapporte Le Progrès ce jeudi -Rapidement, la twittosphère s’enflamme et dénonce une mesure «communautariste» .- Allons jusqu’au bout de cette insulte caractérisée à l’esprit de notre République, de notre Nation. Je suppose que ces personnes après avoir réussi les épreuves ne pourront pas rouler sur des routes où des hommes pourraient les côtoyer dans les embouteillages, donc l’idéal serait de faire des routes à quatre voies ( deux voies pour les conducteurs hommes et deux voies pour les conductrices femmes) pour les autoroutes c’est plus complexe mais pas impossible, il suffit de doubler seulement les voies. Pour les genres indéfinis, moins nombreux pour l’instant, on garderait les accotements. C’est vrai ça, le mal se faufile partout. Hier mon charcutier disait à une dame :« Je vous en mets combien de ma saucisse ? » Du coup, je préconise qu’il y ait un charcutier pour servir les hommes et une charcutière pour servir les femmes. Un hôpital pour les hommes et un hôpital pour les femmes. Au moins c’est clair. Du reste, pourquoi ne pas commencer par séparer les filles et les garçons à l’école ? Il semblerait que ce soit ça le progrès pour demain, pour une société où le vivre ensemble serait le mot d’ordre, bref faire corps avec notre devise « Liberté, Egalité, Fraternité » mais chacun de son coté.

Le Puffin

Grosse arnaque… a lire.

Grosse arnaque… a lire..

Nous avons reçu ce mail… » C’est un grand soulagement pour moi de te lire et je t’en remercie.
N’étant pas chez moi actuellement je vis des moments très compliqués.Je traverse de gra ves souci s et je requiers ton aide en ce moment précis.
Peux-tu te rendre dans un bureau de tabac et demander à acheter des recharges P.C.S  MASTERCARD.
Il faudra en prendre 3 de 250e, puis me faire parvenir les codes de rechargement par mail. Cela me permettra de me dépanner et surtout de rentrer car j’ai plus rien en poche.  Dans le cas contraire, je me contenterai de ce que tu pourras m’apporter dans l’immédiat. Je promets de te rembourser une fois rentrée ce soir et mieux t’expliquer ma mésaventure.Peux tu y aller maintenant?Je reste en ligne en attente de ta réponse.Je tiens vraiment à m’excuser car je te dérange avec mes souc is , mais je n’ai vraiment pas le choix que de solliciter ton aide.
Ne me laisse pas sans nouvelles STP.Merci d’avance. Nous avons évidemment téléphoné a notre ami qui nous signale que sa boite a été piratée et que plus de 200 adresses mail ont reçu ce genre d’appel au secours.. Méfiez vous et dans le cas ou cela se produit  transmettez rapidement les coordonnées a « abuse »

Coup de gueule de Monti

Coup de gueule de Dominique Monti

Quand vient la fin de l’été, sur l’île du Frioul,  que le mistral a balayé avec force 10 les occupants des congés payés    Que les bateaux amarrés sur le Port de plaisance sont bâchés et abandonnés  pour quelques mois,  que les ‘amours d’un été  vont  se terminer comme ils ont commencé    Les raisins rougissent du nez  et le Port devient désert   Au blanc soleil   Plaisanciers et touristes   retournent à leurs vrais métiers et dans leurs régions. Les santons seront sculptés avant Noël     Mais….  C’est en septembre   que je retrouve  mon pays  et que la plage tremble sous l’ombre  d’un automne débronzé  C’est en septembre….. Que l’on peut vivre pour de vrai  En été mon pays à moi   c’est n’importe quoi …. Les  vacanciers qui débarquent,   La grande foire aux illusions  Les slips trop courts, les shorts trop longs  Les  bruxelloises  et leurs melons  de Cavaillon  Mais en septembre  Quand l’été remet ses souliers  Et que la plage est comme un ventre  que personne n’a touché  C’est en septembre  que mon pays peut respirer  Pays de mes jeunes années  Là où mon père est enterré  Mon école était chauffée  au grand soleil  Au mois de mai, moi je m’en vais  Et je te laisse aux étrangers  Pour aller faire l’étranger moi-même  Sous d’autres cieux  Mais en septembre  Quand je reviens où je suis né  Et que ma plage me reconnaît  Ouvre des bras de fiancée  C’est en septembre  Que je me fais la bonne année  C’est en septembre  Que je m’endors sous l’olivierMonti coup de gueule

Marcel Pagnol

Le souvenir de Marcel Pagnol…

 

Nationalité : France    Né(e) à : Aubagne (Bouches-du-Rhône) , le 28/02/1895   Mort(e) à : Paris , le 18/04/1974

Marcel Pagnol est un écrivain, dramaturge, cinéaste et producteur français. Fils d’instituteur, il fait ses études au lycée Thiers de Marseille, puis obtient sa licence d’anglais et devient professeur à Aix-en-Provence; il enseigne ensuite à Paris, au lycée Condorcet.Il se découvre très jeune une passion pour l’écriture dramatique, et devait publier dès 1922 un drame en vers: « Catulle ». Il fonde également la revue Fortunio, ancêtre des Cahiers du Sud. Après deux pièces écrites en collaboration avec Paul Nivoix, « Tonton » et « Les Marchands de Gloire », qui sont représentées à Paris, Marcel Pagnol atteint au succès avec les deux premières pièces qu’il compose seul: « Jazz » (1927), et surtout « Topaze » (1928), l’une des pièces les plus constamment reprises du répertoire contemporain. La suite de sa carrière devait se partager entre le théâtre et le cinéma, ce qui allait faire de lui le maître du « théâtre filmé », grâce en particulier à sa célèbre trilogie marseillaise : « Marius », « Fanny » et « César », écrite pour la scène avant qu’il l’adapte pour l’écran. Au septième art, il donne entre autres : « Merlusse », « Cigalon », « Le Schpountz », « La Fille du puisatier », « La Belle meunière », « Manon des sources », ainsi que plusieurs films inspirés de l’œuvre d’un autre provençal, Jean Giono : « Angèle », « Regain », « La Femme du boulanger ». Il est servi par les plus grands interprètes de l’époque : Louis Jouvet, Raimu, Pierre Fresnay, Fernandel. Marcel Pagnol a su faire revivre dans son œuvre une Provence vivante, dépeignant entre rire et émotion l’âme et les mœurs méridionales. Son talent, qui dépassait les frontières, l’avait immortalisé dès avant son élection à l’Académie, à quarante-sept ans seulement, le 4 avril 1946, par 15 voix au fauteuil de Maurice Donnay, qui avait occupé son siège de 1907 à 1945. Sa réception, le 27 mars 1947, par Jérôme Tharaud, est filmée, ce qui constituait une première dans l’histoire de l’Académie française. Après 1956, il s’éloigne du cinéma et du théâtre, et entreprend la rédaction de ses « Souvenirs d’enfance » avec notamment « La Gloire de mon père » et « Le Château de ma mère ».  François Mauriac a tracé de lui, dans son Bloc-notes, un portrait amical : « Pagnol, le seul à ne pas avoir de socle. Il semble s’être glissé dans cette antichambre de l’éternité en passant par la fenêtre, le seul qui sente l’air du dehors ».

Les citations de Marcel Pagnol

Telle est la vie des hommes, Quelques joies, très vite effacées par d’inoubliables chagrins  Il n’est pas nécessaire de le dire aux enfants ::::::  Celui qui est capable de ressentir la passion, c’est qu’il peut l’inspirer : ::::: Le rire est un cadeau que Dieu a fait aux hommes pour les consoler d’être intelligents ! ::::::::L’ambition, c’est la richesse des pauvres :::::::   De plus, je découvris ce jour-là que les grandes personnes savaient mentir aussi bien que moi, et il me sembla que je n’étais plus en sécurité parmi elles ::::::::  On devient vieux quand les jeunes nous abandonnent. :

Jacqueline Pagnol, veuve de Marcel Pagnol, est décédée à l’âge de 95 ans

 

Jacqueline Pagnol est décédée hier à l’âge de 95 ans, a indiqué son petit-fils Nicolas dans un communiqué. Pour elle, Marcel Pagnol écrivit et réalisa Manon des Sources », a souligné Nicolas Pagnol. L’actrice, née Jacqueline Andrée Bouvier en 1920, interpréta aussi le rôle de Naïs dans le film éponyme réalisé en 1945 par l’académicien. Le couple s’est marié la même année. L’actrice tourna aussi sous la direction de son époux dans « La Belle meunière » et « Topaze ».    « Jacqueline Pagnol sut redonner le goût de la création à son mari après les douloureuses épreuves de l’Occupation et sans sa bienveillance et sa joie de vivre, les lignes claires et limpides des deux chefs-d’œuvre que sont La Gloire de mon père et Le Château de ma mère n’auraient sans doute jamais coulé de la plume de Pagnol sur les pages de ces vieux cahiers d’écolier qu’il aimait tant », a ajouté le petit-fils de Jacqueline et Marcel Pagnol. Jacqueline Pagnol sera inhumée dans le caveau familial de La Treille, un quartier de Marseille où reposent Marcel Pagnol et leur fille Estelle décédée en 1954.

Les voiles de Marcel Pagnol seconde édition

P1040138

L’association des Plaisanciers du Frioul organise pour la seconde année consécutive  la grande régate des voiles de Marcel Pagnol.. Une  manifestation qui a demandé de longs mois de préparation. Vendredi 26  Aout début de la Course, les partenaires seront reçus à la maison de Quartier de Malmousque  pour la remise des équipements Départ de la régate le samedi avec un déjeuner au siège des Plaisanciers à la Bulle du Frioul  et le suivi de l’épreuve sur un bateau prêté par la société Roussez Beneteau partenaire de cette fête de la mer qui a offert les tee-shirts. En marge de la régate Les Voiles de Marcel Pagnol les auteurs pour le 1 edition du salon de la mer seront présents « Françis Le Guen, Laurent Elcé, Henri Eskenazi, Serge Scotto et Eric Vastin Le soir remise des prix / apéro / grillades / bal / Riri un comique troupier de Marseille/ projections de 2 documentaires de MARCEL PAGNOL SUR LE VIEUX MARSEILLE.Les frioulais sont attendus à la Bulle des Plaisanciers au Cormoran pour ses 3 journées de fête..

Le Puffin commente l’actualité

Le Puffin comment l’actualité

S34 Agression : Une dame de 86 ans fait fuir son agresseuse avec du bacon.

Agression : une dame de 86 ans se défend avec des tranches de lard. ;o)) (moi ça me fait marrer ! )
Pour éviter qu’on ne lui pique son sac à main, une grand-mère âgée de 86 ans s’est défendue avec des tranches de lard. C’est L’histoire, étonnante qui s’est déroulée à Altrincham, dans la grande banlieue de Manchester, au Royaume-Uni. La vieille dame venait de retirer de l’argent à un distributeur de billets près d’un magasin. Cela n’avait visiblement pas échappé à une jeune fille qui, quelques minutes plus tard, a agressé la grand-mère sur le parking de l’établissement, comme le raconte le Huffington Post. (Bigre là, la vieille s’est défendu avec des armes inattendues mais efficaces. )
La question se pose aujourd’hui, chez nous, avec nos enfants à l’école. Certes il n,’est pas question ici de les armer comme aux Etats-unis, mais peut-être pourrions nous nous inspirer de ce que font les autres à l’étranger .  Armez donc vos enfants de quelques tranches de saucisson ou de bon lard au cas ou ! Fut un temps nos chères petites têtes blondes avaient un mini crucifix dans le cartable pour un éventuel « vade retro satanas « . Les temps changent . Très inspirés par les épisode d’Harry Potter les enfant pourraient apprendre la formule suivante :  » Par les pouvoirs incommensurable du petit salé ………. »  MDR !
Le 24 août, les ministres de l‘Éducation Nationale et de l’Intérieur, décidés à travailler de concert pour « protéger élèves, enseignants et personnels », sont entrés dans les détails de leur « plan », qui repose sur 3 « piliers » anticiper-sécuriser-savoir réagir » il n’y a plus qu’a leur présenter des solutions et de bonnes idées.Ce fait divers devrait les inspirer.

le Puffin

Affaire Bettencourt Banier echappe à la prison..

Affaire Bettencourt : François-Marie Banier condamné en appel à 4 ans de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende

Le photographe était jugé en appel, mercredi, dans le principal volet de l’affaire Bettencourt, des abus de faiblesse sur la femme la plus riche de France et 11e fortune mondiale.

Le photographe François-Marie Banier, à Bordeaux, le 23 mai 2016.
Le photographe François-Marie Banier, à Bordeaux, le 23 mai 2016. (GEORGES GOBET / AFP)

Il échappe à la prison ferme et aux plus de 158 millions d’euros de dommages et intérêts. Jugé en appel, dans le principal volet de l’affaire Bettencourt, des abus de faiblesse sur la femme la plus riche de France et 11e fortune mondiale, le photographe François-Marie Banier a été condamné à quatre ans de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende, mercredi 24 août, à Bordeaux (Gironde).

En première instance, le photographe de 69 ans, ex-confident de la milliardaire, avait écopé de trois ans de prison, dont six mois avec sursis, et 350 000 euros d’amende et plus de 158 millions d’euros de dommages et intérêts.

Bielsa de retour à l’OM ? L’incertitude autour la vente du club fragilise Marseille

e

LE PLUS. Mais que se passe-t-il à l’Olympique de Marseille ? Lundi 22 août, « France Football » annonçait la reprise du club par l’homme d’affaires luxembourgeois Gérard Lopez et le retour de Marcelo Bielsa sur le banc marseillais. Une information aussitôt démentie par l’actionnaire principale du club, Margarita Louis-Dreyfus. Décryptage de la situation, par Pierre Rondeau, auteur de « Coût franc ».

Margarita Louis-Dreyfus en conférence de presse au Vélodrome à Marseille, le 4 août 2016 (B. LANGLOIS/AFP).

 

La presse et les réseaux sociaux se sont subitement enflammés au sujet de l’OM, lundi 22 août. La raison ? « France Football » venait d’annoncer le rachat du club par l’homme d’affaire luxembourgeois Gérard Lopez, et le retour du fantasque argentin Marcelo Bielsa à la tête de l’équipe première, un an après son départ tonitruant de la Canebière. Moins d’une heure après cette annonce, l’actionnaire principale, Margarita Louis-Dreyfus, publiait pourtant un communiqué démentant la vente définitive de l’OM.

 

Le feuilleton atour de la vente de l’OM dure maintenant depuis des mois. Pourquoi rien ne semble avancer sur ce dossier ? Comment expliquer que le club le plus populaire de France, seul vainqueur français de la Ligue des champions dans l’hexagone, doté d’un des plus beaux palmarès du pays, peine à trouver un repreneur légitime ? Quels sont les éventuels blocages ?

 

À l’étranger, de très nombreux clubs parviennent à attirer des acquéreurs motivés, fortunés. Récemment, le Milan AC est passé sous pavillon chinois, pour la modique somme de 740 millions d’euros, après 30 ans de présidence berlusconnienne. En Angleterre, c’est Liverpool qui pourrait bientôt être racheté par une entreprise chinoise. Et avant les Reds, Aston Villa, Wolverhampton et West Bromwich Albion ont récemment changé de propriétaire.

 

Popularité, stade, droits TV… L’OM a des atouts

 

Et Marseille, alors ? Est-ce si dur de trouver un repreneur en France ? Il y a pourtant ici un fort potentiel. L’OM reste, dans le cœur des Français, le premier club du pays. L’année dernière, malgré sa piteuse 13e place, l’équipe a conservé son titre d’équipe la plus médiatisée de la L1, reléguant ainsi le PSG à la deuxième place. L’OM devrait ainsi encore recevoir cette année près de 40 millions d’euros au titre des droits TV.

 

La forte popularité médiatique et symbolique de l’OM lui permet aussi d’écouler plus de 400.000 maillots par an en moyenne. Depuis 2010, le club engrange ainsi 50 millions d’euros de recettes merchandising et 10 millions d’euros de marge, ce qui en fait un leader sur le marché national.

 

Quant au sponsor maillot, Marseille est soutenu depuis 2012 par la marque Intersport contre un peu plus de 7 millions d’euros par an. Autant que l’OL avec la marque Hyundai, mais très loin des 25 millions versés par Fly Emirates au PSG. Il y a néanmoins un potentiel, et n’importe quel investisseur devrait en prendre conscience. Sa base-fan sur les réseaux sociaux reste ainsi plus élevée que ses concurrents : 1,8 millions de followers sur Twitter contre 1 million pour l’AS Monaco et seulement 900.000 pour Lyon. Soit autant de consommateurs potentiels pouvant dégager un retour sur investissement.

 

Enfin, le stade Vélodrome, récemment rénové, est l’une des plus belles enceintes de France, avec une capacité de 67.000 places, un record en Ligue 1. La marque Olympique de Marseille est connue dans toute l’Europe et reste très populaire en Afrique, notamment dans les pays du Maghreb où la base-fan est plus élevée que celle de Lyon et Paris.

 

Un club de foot particulièrement difficile à diriger

 

Pourquoi, alors, personne ne se bouscule au portillon ? Parce que si Marseille a des atouts, c’est aussi un club français avec des singularités susceptibles de faire fuir de potentiels investisseurs étrangers.

 

Le club n’est pas propriétaire de son stade, détenu à 100% par la mairie de la ville, qui ne se prive pas de le rappeler. Elle impose à l’OM un loyer très élevé, 4 millions d’euros plus une part variable de 20% sur la billetterie si le chiffre d’affaires dépasse 20 millions. C’est 5,9 millions d’euros de plus que le tarif fixé avant la rénovation, l’un des loyers les plus élevés de France.

 

En comparaison, la mairie de Paris demande au PSG 1,5 million d’euros par an pour la location du Parc des Princes mais, en échange, délègue l’intégralité de la gestion de l’enceinte aux dirigeants qataris. Pas Marseille, qui ne peut rien faire avec le Vélodrome les soirs sans match et ne peut pas commercialiser toutes les loges VIP, sources élevées de revenus, détenues en partie par la municipalité et les partenaires. À Paris, certaines loges sont louées 300.000 euros par an et vont directement dans la poche des actionnaires…

 

Marseille est aussi et surtout un club au centre d’enjeux politiques et économiques nombreux. Racheter l’OM, c’est racheter une institution, accepter l’interventionnisme et la présence des notables régionaux, c’est devoir conjuguer avec les nombreux intermédiaires présents dans la cité phocéenne qui veulent tous récupérer leur part du gâteau, hériter d’une gestion comptable catastrophique sous l’actionnariat de Robert Louis-Dreyfus, avec un club déficitaire chaque saison (qui a même frôlé, plusieurs fois, la relégation administrative par la DNCG), gérer un effectif décimé et peu compétitif.

 

De fortes incertitudes qui pèsent sur le projet sportif

 

En vente depuis des mois, l’OM est donc pour le moment plongé dans une sorte de cercle vicieux. L’absence de visibilité concernant cette revente bloque le projet sportif, entraîne le départ de joueurs de qualité et contraint d’autres à végéter. Sans visibilité, pas d’avenir. Or cette faiblesse sur le terrain peut aussi agir comme un repoussoir chez les futurs repreneurs : pourquoi racheter un club qui n’arrive plus à gagner ?

 

Pour l’avenir du club, il est à souhaiter que le dossier de la vente du club avance, qu’un repreneur sérieux soit trouvé, que les enjeux sportifs repassent au premier plan, et que l’OM redevienne un grand club français. Et c’est un Parisien qui le dit !

 

 

Français tués à Madagascar : Les derniers éléments de l’enquête

Français tués à Madagascar : Les derniers éléments de l’enquête

L’enquête avance sur le double meurtre de Romain (éco-volontaire de 25 ans) et de Magalie (stagiaire scientifique de 23 ans) survenu dimanche sur l’île de Sainte-Marie à l’Est de Madagascar. Après l’examen du corps, les autorités malgaches ont affirmé que l’hypothèse du viol n’était plus retenue ce lundi soir.


Romain et Magalie (en médaillon) ont été sauvagement assassinés dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 août sur l'île Sainte-Marie, au large de Madagascar. Dans les rues de la petite île, les forces de l'ordre étaient déployées ce lundi pour des contrôles d'identité

Romain et Magalie (en médaillon) ont été sauvagement assassinés dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 août sur l’île Sainte-Marie, au large de Madagascar. Dans les rues de la petite île, les forces de l’ordre étaient déployées ce lundi pour des contrôles d’identité
La bénévole de l’association Cétamada n’aurait pas été victime de viol, contrairement aux premiers soupçons. Lesquels avaient été privilégiés du fait que le corps de la défunte avait été découvert dénudé. L’information provient du responsable de la brigade de la gendarmerie de Sainte-Marie. Joint par téléphone ce lundi 22 août, cet officier a déclaré que l’enquête suivait son cours. Aucune arrestation n’a eu lieu pour le moment. Les corps des victimes se trouvent actuellement au Consulat de France à Sainte-Marie.

Un homme a accepté de nous accorder une interview exclusive par téléphone. Agé de 40 ans, l’individu a requis l’anonymat. Il était ce dimanche parmi les premiers à découvrir les corps sans vie des deux jeunes Français. Artiste reconnu à Madagascar et natif de cette région de la Grande île, il connaît bien Cétamada. Il a toujours travaillé en étroite collaboration avec l’association. Durant l’entretien téléphonique, ce dernier n’a cessé de marteler qu’un Sainte-Marien n’aurait jamais commis un tel crime. Pour lui, ces crimes seraient l’oeuvre d’un « règlement de comptes entre vazaha (les étrangers, ndlr) ».

« Des délinquants venus de la Grande Ile, je n’y crois pas »

« Croyez-moi. Nous, les Sainte-Mariens, nous ne sommes pas capables de commettre de tels crimes. Le tourisme est le cœur de notre île. Jamais un Sainte-Marien ne tuera un touriste. Nous sommes très respectueux envers eux. D’autres parlent de délinquants venus de Toamasina (Tamatave, située sur la côte Est de la Grande Ile), je n’y crois pas non plus. Si les assassins avaient été des Malgaches, ils auraient dépouillé les victimes de tous leurs biens. J’ai vu leurs téléphones derniers cris qui sont sûrement chers. Les victimes avaient également sur eux une certaine somme d’argent en euros et en ariary. Si c’était un Malgache qui avait commis le forfait, il n’y aurait plus rien sur eux. Moi je vous dis, c’est plutôt un règlement de comptes entre étrangers. C’est là que les forces de l’ordre devraient creuser », ajoute-t-il.

« Malheureusement pour nous, ça s’est passé sur notre île, et ça ternit son image. Autre élément important, le double meurtre n’avait pas été commis sur l’endroit où on a découvert les corps. Sinon, comment expliquez-vous le fait qu’il n’y avait même pas une seule goutte de sang, alors que les victimes ont été défigurées ? » raconte-t-il la scène horrible qui s’est présentée à lui hier. Pour moi, leurs assassins les ont tués ailleurs avant de jeter les corps sur la plage. Il est impossible qu’aucun riverain n’ait rien entendu de ce qui s’est passé. Et je peux vous dire que même pour tuer un poulet à cet endroit, il est difficile de ne pas alerter les gens qui habitent tout juste à côté ».Clairement, pour cet originaire de Sainte-Marie, le crime ne s’est pas produit là où les corps ont été retrouvés.

Ce lundi, le ministre malgache du Tourisme ainsi que le consul général de France à Tananarive ont atterri sur l’île Sainte-Marie pour adresser leur soutien aux membres de l’association. Ce lundi soir, les corps des deux victimes françaises étaient toujours exposés en chapelle ardente en attente de rapatriement vers la capitale malgache avant Paris.

Assassinat de Français à Madagascar : 16 victimes recensées en 5 ans

Assassinat de Français à Madagascar : 16 victimes recensées en 5 ans

L’affaire du double meurtre de jeunes Français, éco-volontaires sur l’île de Sainte-Marie à l’Est de Madagascar ce dimanche 20 août, porte à 16 le nombre de ressortissants Français tués à Madagascar en 5 ans.


Assassinat de Français à Madagascar : 16 victimes recensées en 5 ans
Tous deux étaient venus dans la Grande ile il y a un mois et faisaient partie des bénévoles de Cétamada, une association très connue pour la préservation des mammifères marins et de leur habitat dans les eaux malgaches. Ils résidaient à Paris et à Marseille.

Leur décès sordide vient rallonger la liste des ressortissants français victimes de vols qui ont mal tourné ces dernières années, sans compter les cas d’assassinats d’indo-pakistanais (victimes d’attaques et/ou de rapts), ayant la nationalité française. Le dernier crime date du 9 août. Il s’agissait d’un Indo-Pakistanais résidant en France et venu passer des vacances à Madagascar. Rappel des faits divers les plus marquants dans la Grande Ile :

Le 12 avril 2012, le double assassinat de Gérald Fontaine (41 ans) et de sa femme enceinte Johanna Delahaye (31ans). Tous deux restaurateurs sur la plage de la Batterie à Toliara (dans le Sud-ouest de Madagascar), avaient été battus et démembrés par Régis Alain et Rostand Lahiniriko. Leur culpabilité a été déclarée en octobre 2015. Ils ont écopé également d’une peine de travaux forcés à perpétuité pour ce crime.

Le 31 juillet 2012, disparition inquiétante de Patrice Boquet (64 ans) toujours à Toliara. La piste d’un assassinat est retenue pour cet artisan ferronnier retraité. L’enquête est toujours en cours…

Le 3 octobre 2013, le double meurtre de Sébastien Judalet (38 ans) et de Roberto Gianfalla (50 ans) survenu sur l’ile de Nosy Be. Ce conducteur de bus et ce cuisinier subissent une vindicte populaire à la suite d’une accusation à tort pour pédophilie et trafic d’organes sur des enfants malgaches. Ils sont torturés, lynchés et incinérés par la foule sur la plage d’Ambatoloaka. Malgré plusieurs arrestations, l’enquête est toujours en cours.

Le 1er février 2014, agression et meurtre de René-Charles Ehret à Foulpointe, cette station balnéaire sur la côte Est de Madagascar.

Dans la nuit du 23 au 24 décembre 2014, l’assassinat de Philippe Bertrand (52 ans) à son domicile à Ambohibao, dans le nord de la capitale Antananarivo. Le meurtre de « Bil » avait été commandité par sa femme malgache Sonya. Saoulé, étranglé avec une corde puis achevé à coups de marteau, il a été incinéré par des tueurs à gages. La culpabilité de 12 accusés a été confirmée.

Le 27 février 2015, Serge Renaud Roberta (52 ans) est tué et découpé en morceaux à Tsarasaotra à Antsirabe.

Dans la nuit du 6 au 7 mai 2015, meurtre de Jean Pascal Le Grain (58 ans) sur son terrain à Fianarantsoa dans le centre du pays. Cet opérateur-hôtelier est tué à coups de hache à la tête. L’enquête est toujours en cours.

Le 6 juillet 2015, viol et assassinat d’une retraitée française de 69 ans par son chauffeur. Le drame se joue sur les abords de la RN 1 près de Miarinarivo (à l’Ouest de la capitale). La culpabilité du meurtrier a été confirmée, il purge actuellement une peine de travaux forcés à perpétuité.

Dans la nuit du 16 au 17 août 2015, assassinat de Jean-Louis Minet (85 ans) à Fianarantsoa. Cet ancien Consul honoraire est ligoté, torturé, battu et étranglé par cinq cambrioleurs. L’enquête est encore en cours.

Dans la nuit du 12 au 13 février 2016, double meurtre de Joël Thorin Sylvain (64 ans) et de sa femme malgache Mariette Razafindrabary (médecin de 52 ans) à leur domicile à Antsiranana (dans le Nord de Madagascar). Ils sont torturés et abattus de deux balles chacun par quatre cambrioleurs. L’enquête est toujours en cours.