Merci quand même

 

     Douloureux épilogue,terrible dénouement, triste fin. Les larmes du Parc OL continuent donc de couler sur le visage de tous les innombrables amoureux de l’OM . L’incommensurable volonté de l’équipe de “marathon men” (62 matches dans la saison!)coachée par Rudi Garcia n’apas suffi:au pied du podium,elle ne disputera pas la prestigieuse Ligue deschampions en 2018-2019. La frustration, immense, est proportionnelle à lataille des espoirs suscités par des derniers mois palpitants.Logique déception. Douloureux épilogue,terrible dénouement, triste fin.Certes. Mais les Olympiens n’ont pas “tout perdu”,comme on peut le lire ou l’entendre parfois.Ils n’ont simplement pas composté leur ticket pour la prochaine édition de la C1.Thauvin, Ocampos, Luiz Gustavo et leurs compères ont en revanche gagné un profond respect. Les anciens de la bande, chahutés lors de soirées chaotiques au Vélodrome, savent bien que cette estime est difficile àobtenir de la partd’un public à l’exigence XXL. La ferveur estbel et bien de retour. Monumentale prouesse lorsqu’on sait d’où revient ce club,champ de ruines à l’été 2016. Douloureux épilogue,terrible dénouement, triste fin. OK. Mais le”Projet OM Champion” n’en estqu’à ses débuts. Le sacre de Munich, en 1993, avait été précédé d’énormes claques:la mainde Vata, le tir au but raté d’Amoros face à l’Étoile Rouge de Belgrade, l’élimination par le Sparta Prague… Des désillusions,il yen aura encore dans les années àvenir.Simple réalité. Aujourd’hui à l’heure où le rideau vient de tomber sur cette année passionnante, concluons donc en disant à cet OM: merci quand même!

Hits: 32