Coup de gueule…. De Dominique Monti

Coup de gueule…. De Dominique Monti

 

Vous en rêviez peut-être. Aujourd’hui, c’est l’antiraciste qui va présenter des excuses. Je vous présente mes excuses, à vous que mon antiracisme dérange. Je suis profondément désolé d’avoir pour valeur le respect des autres et la tolérance. Vous pensez que la tolérance est une valeur de bobos imbéciles  et irresponsables. Je considère que la tolérance, principe porté par Voltaire, Montesquieu, Diderot et tant d’autres, est un principe fondateur de la société française. Désolé. J’en profite pour m’excuser de porter à votre attention l’histoire de vos “blagounettes” et certaines de vos références. Hélas, je me dois de vous le dire, que vous le vouliez ou non, nous héritons d’un système colonial raciste qui a laissé des traces sur notre société. Nous aimerions pouvoir nous voiler la face, après tout nous ne sommes responsable ni de l’esclavage ni de la colonisation (je sais, je sais), vous aimeriez pouvoir faire table rase du passé. Mais nul ne le peut, ni vous ni moi. Le racisme est toujours là dans notre système, dans nos références culturelles, partout. Vous en êtes victimes, peut-être davantage que moi, parce que subtilement, voire à votre insu, il peut vous faire tenir des propos ou agir tel un membre du Ku Klux Klan des années 1960. C’est ainsi qu’un journaliste se peint la face comme on grimait les Noirs au temps de la ségrégation ou qu’un entraîneur de foot fait référence à des stéréotypes que n’aurait sans doute pas renié Adolf Hitler. Cet héritage raciste continue de produire des inégalités dont nous bénéficions. C’est un cadeau empoisonné que vous offre l’Histoire. Je m’en veux, sincèrement, de vous déranger dans votre tranquillité. Souvent, moi aussi j’aimerais faire comme si je n’avais rien entendu. En dénonçant des faits, en signalant des dérapages, je m’en prends aux propos et aux actes racistes. Je ne juge pas la personne en particulier. Je ne pourrais savoir si une personne est ou n’est pas raciste. Je ne suis dans la tête de personne. Hitler aurait très bien pu prétendre avoir organisé la Shoah “à l’insu de son plein gré” ; comment juger des intentions ? Seuls les actes comptent car ils reflètent notre héritage colonialiste et raciste. C’est cet héritage que je combats. C’est ma façon de lancer l’alerte, de faire évoluer notre société et la débarrasser des traces du racisme. Comme Eric Zemmour, vous crierez certainement a “totalitarisme”. Pourtant, je n’ai pas grand-chose à voir avec Staline (ni les idées, ni le pouvoir, pas même la moustache). Je ne suis pas totalitaire ; cela pour la simple et bonne raison que le racisme n’est pas une liberté. Un D.A.R.O. (un droit au racisme opposable) n’a pas encore été inventé. Il n’y a aucun “bon droit” qui permettrait de tenir des propos racistes ou de déverser de la haine. Le racisme n’est pas un droit. Le racisme n’est pas une opinion. Tout acte raciste, fusse-t-il, une blague, est condamnable. Je suis navré. Encore une fois, veuillez m’excuser d’être progressiste. Mais je crois sincèrement au progrès, aux droits de l’homme, etc. Vous avez peut-être oublié que c’est grâce aux combats d’hommes et de femmes épris de fraternité, de tolérance et de justice que nous pouvons jouir de notre liberté. Je tiens à faire le bien, à être du bon côté de l’Histoire… Je manque certainement de cynisme et de cruauté. Bon, je me suis excusée. J’espère que ça vous a fait du bien. Je vous prie sincèrement d’accepter mes excuses de faire le bon samaritain à peu de frais de donner des leçons gratuitement….. Même si je ne compte pas changer (oups).
Echo du Frioul Dominique Monti

Hits: 38