Echo du 5 octobre

Ca fait parler

Ce matin, à l’occasion de la diffusion d’un numéro de “Complément d’enquête” sur France 2 consacré au face à face entre végan et chasseur, Jean-Marc Morandini proposait dans “Morandini Live” sur CNews et Non Stop People un débat entre Thierry Coste (conseiller politique de la Fédération Nationale des Chasseurs) et Vincent Aubry (porte-parole de Boucherie Abolition).

“Vous avez besoin de tuer pour manger, pour vivre ?”, a lancé ce dernier face à son débatteur en plein débat. “Moi, j’aime bien … “, a répondu Thierry Coste avant que Jean-Marc Morandini, interloqué, ne le relance : “Vous aimez bien tuer pour vivre ? Ca m’a un peu choqué”. “Je suis chasseur, donc il faut assumer. Faut être honnête. Quand on chasse, on tue. Quand on est éleveur, on n’a pas peur. On aime ses animaux, on va les tuer, on les emmène à la boucherie quand même”, a continué le conseiller politique de la Fédération Nationale des Chasseurs. “Donc, vous nous dîtes, j’aime bien tuer [des animaux]”, a questionné Jean-Marc Morandini. “Ça ne me dérange pas, bien sûr”, a-t-il estimé. Une position qu’il “assume complètement”. “Je ne tue que des animaux dans un cadre très précis, très contraint. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas tuer, je comprends. Je ne demande pas à ce que tout le monde devienne chasseur, mais il faut l’assumer”, a-t-il conclu.

Luc Besson violeur ???????

Hier, Luc Besson a été entendu par la police judiciaire, en audition libre et non sous le régime de la garde à vue, à la suite des accusations de viol portées contre lui par Sand Van Roy, une actrice belgo-néerlandaise avec laquelle le cinéaste entretenait une relation intime depuis deux ans, rapporte le site du Point. Me Thierry Marembert, son avocat, confie: “Mon client a effectivement été interrogé comme il l’avait demandé. Il a répondu très précisément aux questions qui lui ont été posées. Nous attendons la suite qu’entendra donner le parquet à cette affaire. Nous sommes en enquête préliminaire.” . Nos confrères rapportent que le réalisateur a formellement démenti avoir eu une relation sexuelle contrainte avec son ex-petite amie, affirmant “qu’elle s’était rendue dans sa chambre d’hôtel de son plein gré”, peut-on lire sur le site du Point. Face aux enquêteurs, Luc Besson s’est également souvenu que la jeune femme, qui était à Cannes, “avait quitté le festival pour se rendre à son invitation à le rejoindre à Paris”. Il l’aurait accueilli “avec une tasse de camomille et la soirée s’est passée sans aucun événement particulier”.

Hits: 30