La rubrique animalière de JL Mattei

La rubrique animalière de JL Mattei

 

Rattus norvegicus ou Rat brun, Surmulot, Rat d’égout

Le rat brun ou surmulot (Rattus norvegicus) est un rat. Bêtement, si j’ose dire ! C’est un rongeur trapu de la famille des Muridae (Du latin mus, muris = souris avec le suffixe -idae propre aux familles animales.) avec un corps d’environ 25 cm et une queue d’à peu près la même taille. Le bestiau pèse dans 300 g. Il est Originaire du Japon, du nord de la Chine et de l’est de la Russie, il s’est répandu à travers l’Europe dès le IXe siècle, à l’occasion des incursions vikings dont il infestait les drakkars (d’où son nom norvegicus). Tous ces braves gens auraient pu se le garder ! L’animal vit au contact des humains, dans les espaces urbains équipés d’égouts. Mais bon ! Sans aucun équipement il accepte de nous fréquenter, quand même.C’est un animal nocturne, omnivore à tendance carnivore qui se nourrit des déchets des citadins. Est-ce que cela le rend utile ? On le dit. Grégaire, le rat brun vit la plupart du temps en groupes très hiérarchisés. Extrêmement prolifique, l’espèce est vecteur de nombreuses maladies, ce qui fait considérer le rat brun comme un animal nuisible. Nuisible ou utile ? That is the question ! Il est intelligent, sociable et facile à apprivoiser. Faut aimer. Utilisé principalement en expérimentation comme animal de laboratoire, c’est aussi un animal de compagnie dont le succès va croissant. Chacun ses goûts.Un rat mange et boit l’équivalent de 10 % de son poids tous les jours. Les préférences alimentaires de l’animal sont proches de celles du chat : il préfère la viande aux fruits et aux céréales. Il se montre extrêmement prudent lorsqu’il découvre toute nouvelle nourriture. Il peut attendre plusieurs jours avant de goûter un aliment qu’il ne reconnaît pas. Alors il n’en consomme qu’une petite quantité pour évaluer les effets de cet aliment inconnu. Des expériences montrent d’ailleurs que le rat a la capacité d’apprendre à associer les goûts avec les conséquences qui lui sont liés, même lorsqu’elles se manifestent plusieurs heures après l’ingestion. C’est un gourmet délicat…en quelque sorte ! Et si nous lui donnions la parole il ferait un excellent critique gastronomique. Malheureusement il est, pour l’heure, inemployable !Une seule femelle du bestiau peut donner naissance à une soixantaine de petits gars par an. À ce rythme, une femelle pourrait théoriquement avoir 1 000 descendants en une année et 2 500 dans sa vie entière. Au terme de la mise bas, la rate ingère du placenta. Je me répète : chacun ses goûts ! Et « tous les goûts sont dans la nature » affirme la sagesse populaire.Ces bestiaux transmettent de nombreuses maladies à l’Homme : peste, salmonellose, leptospirose, (« maladie du rat »), typhus murin, sodoku, (maladie infectieusezoonosefièvres, rage, trichinose. Il est, encore, vecteur potentiel de la peste. Toutefois, dans les pays occidentaux, il transmet, surtout, la leptospirose.Tout ça n’est pas très sympathique. Mais les esprits non chagrins et réalistes prétendent que cela alimente la science et les recherches. Faut-il les croire ?Est-ce ainsi que les bêtes sont ?

J-L M.

Hits: 28