La rubrique de JL Mattei

          Calmar colossal

 

Le calmar colossal (Mesonychoteuthis hamiltoni) est une espèce de mollusques de la famille des Cranchiidés (calmar de verre). Il est l’unique représentant du genre Mesonychoteuthis,  (grec mesos= milieu, onyx= griffe ) et teuthis (= calmar ). Il vit entre 200 et 1 000 mètres et peut-être plus bas encore. Il est connu depuis 1925 grâce aux quelques parties de grands spécimens retrouvées dans l’estomac de cachalots. En quelque sorte le principe est simple : se faire bouffer pour se faire connaître ! Ce calmar là n’est pas un parent des calmars géants. Bien que leurs dimensions soient gigantesques, leur anatomie et leur aire de répartition respectives sont très différentes. Le plus grand bestiau connu mesure une dizaine de mètres de longueur, pour 495 kg. L’estimations de sa taille maximale est de 14 mètres ; elle est donc fondée sur l’analyse de restes retrouvés dans l’estomac de cachalots. Ce calmar est sans doute plus grand que les calmars géants. En un mot il est le plus grand des invertébrés connus. Son bec est le plus volumineux de tous ceux des calmars connus et ses yeux sont probablement les plus grands du règne animal. Vaudrait mieux l’éviter si jamais vous vous trempez par là-bas.C’est un cas de gigantisme abyssal. Son manteau ressemble à une sorte de gelée lourde et ronde. La couleur rouge-rose de sa peau vient de petits pigments contenus dans des cellules appelées chromatophores. Bien sûr il est doué de mimétisme : sa peau fonce lorsqu’il contracte ces cellules. Ses huit bras sont munis de ventouses, les plus grandes sont bordées de petites dents et de crochets tranchants lui permettant d’immobiliser sa proie. Le calmar colossal étire ses deux grands tentacules pour capturer sa proie.

Ceux-ci sont bordés, à l’extrémité, de deux rangées de crochets pivotants très acérés. Plus la proie se débat, plus les crochets s’enfoncent dans sa chair. Les proies en question sont, donc, mal renseignées ! Comme tous les calmars, les poulpes et leurs proches, l’animal possède un bec, le plus volumineux et le plus robuste de tous les becs de calmars. De plus il a besoin de grands yeux pour repérer ses proies dans la pénombre des abysses. Ceux-ci peuvent mesurer près de 27 cm de diamètre, ils sont donc les plus grands yeux du règne animal connus à ce jour. Lorsque le calmar colossal dirige ses yeux vers le bout de ses tentacules, les photophores fournissent assez de lumière pour qu’il puisse repérer une proie, en estimer la taille et la distance grâce à une vision binoculaire, permettant notamment de détecter, au-delà de 600 mètres de profondeur, jusqu’à 120 mètres de distance la bioluminescence du plancton stimulée par un important déplacement d’eau dû à un animal imposantLe sang du bestiau est de couleur bleue car il contient du cuivre sous la forme d’hémocyanine. Etait-ce le cas des nobles qui nous gouvernaient, autrefois ? Quoi encore ? Ces bestiaux ont trois cœurs : deux cœurs branchiaux et un cœur systémique. Les deux cœurs branchiaux propulsent le sang vers les branchies pour qu’il se charge en dioxygène, alors que le cœur systémique distribue le sang oxygéné au reste du corps.Il possède un sac d’encre situé dans son manteau. Lorsqu’il se bat contre un cachalot, il peut, avec son siphon, propulser un puissant jet d’eau ou un jet d’encre dans les yeux du prédateur et s’enfuir rapidement.Ceci dit, le cerveau du calmar colossal, a la forme d’un beignet. Il entoure l’œsophage. Il est très petit proportionnellement à la taille du corps. Ainsi un calmar colossal de 300 kilogrammes a un cerveau pesant moins de 100 grammes. Il possède d’énormes lobes optiques qui contrôlent la vision, facilitant l’observation dans l’obscurité des profondeurs. Un bestiau microcéphale, donc ! Ce qui peut-être le rend hargneux …par jalousie ?Le calmar colossal est une proie incluse dans le régime alimentaire du grand cachalot : 14 % des becs de calmars trouvés dans l’estomac des cachalots sont ceux de calmars colossaux, ce qui indique que le calmar colossal représente 77 % de la biomasse consommée par ces baleines. Beaucoup d’autres animaux chassent ce calmar, notamment les baleines à bec, la baleine pilote, l’éléphant de mer du Sud, la légine australe, le requin dormeur du Pacifique, et l’albatros (par exemple, l’Albatros hurleur et l’Albatros fuligineux à dos clair). On n’arrête pas le progrès !Est-ce ainsi que les bêtes sont ?

J-L M.

 

Hits: 11