Les infos de l’echo

Philippe Bouvard viré de Nice Matin après 14 ans d’activité

Philippe Bouvard s’est fait virer en début de semaine de Nice matin après 14 ans à écrire des chroniques et visiblement le journaliste est plutôt amer car il l’a appris au dernier moment. D’ailleurs dans son dernier édito de Nice Matin, il l’explique très clairement:

« C’est alors que je m’apprêtais à inscrire sur la liste de mes vœux le souhait de poursuivre en 2018 ce petit billet, qu’on m’a informé qu’il devait disparaître en raison des difficultés financières de la presse écrite. J’aurais été capable de poursuivrai mon édito béné­vo­le­ment,  mais on ne me l’a pas proposé. Je m’adresse donc à vous ici pour la dernière fois. Quatorze années de vie commune! 5 225 billets! Aujourd‘­hui, votre serviteur connaît l’étrange situation du maître d’hôtel qui, pour réduire les heures supplémentaires, abandonne son service en plein dîner et souhaitant bonne continuation aux convives.   Je vais tenter de trouver sinon la paix de l’âme, au moins la sérénité du stylo. Mais je penserai souvent à vous. »

 

    Attaque de Marseille : des sanctions tombent

    Le rapport de l’Inspection générale de l’administration commandé par le ministre de l’Intérieur après l’attaque à la gare Saint-Charles met en évidence des failles dans le dispositif de placement en rétention des étrangers en situation irrégulière.

L’auteur du double assassinat de la gare Saint-Charles à Marseille avait été remis en liberté alors qu’il aurait pu être placé en rétention après avoir été interpellé pour un vol à l’étalage commis à Lyon. Photo AFPAhmed Hanachi n’aurait pas dû être sur le parvis de la gare Saint-Charles de Marseille le 1er octobre, lorsqu’il a tué à coups de couteau Mauranne et Laura, deux cousines de 20 ans. En effet, le Tunisien de 29 ans, en situation irrégulière, aurait dû se trouver au centre de rétention de Lyon après avoir été placé en garde à vue à la suite d’un vol à l’étalage commis vendredi soir dans un magasin du centre commercial de La Part-Dieu.Menacé d’expulsion, Ahmed Hanachi avait au contraire été remis en liberté à la fin de sa garde à vue. Le soir même, il avait pris un train à Lyon pour Marseille où il allait faire deux victimes le lendemain.Le ministre de l’Intérieur, Gerard Collomb, a rendu public hier le rapport qu’il avait demandé à l’IGA (Inspection général de l’administration) dès le lendemain du double assassinat de Marseille. Le document met en avant une série de « dysfonctionnements graves » au sein de la préfecture du Rhône qui avait été saisie du cas d’Ahmed Hanachi par la police aux frontières. Le rapport écarte en revanche toute faute individuelle.À la suite de ce rapport, le préfet Henri-Michel Comet va être remplacé. Le nom de son successeur sera annoncé aujourd’hui en conseil des ministres. Le secrétaire général de la préfecture va, lui aussi, perdre son poste.

Le centre de rétention était plein le matin

Le rapport de l’IGA met en évidence les nombreuses failles qui existent dans le dispositif de placement en rétention des étrangers en situation irrégulière. « L’examen du dossier transmis à la préfecture du Rhône montre qu’Ahmed Hanachi pouvait faire l’objet d’une obligation de quitter le territoire et être placé en rétention », indique le document.

200 places de rétention supplémentaires

Alors, pourquoi la préfecture n’a-t-elle pris aucune mesure administrative en vue de son éloignement ? D’abord, il semble que le centre de rétention était plein le matin, même si des places se sont libérées dans l’après-midi. Ensuite, l’agent de la préfecture chargé du dossier n’a pas osé déranger le sous-préfet de permanence, seul habilité à signer l’obligation de quitter le territoire français (OQTF), qui était parti à une cérémonie.Gérard Collomb a annoncé hier soir des mesures pour renforcer les services des étrangers des préfectures, et s’assurer de leur réactivité. Le ministre de l’Intérieur promet 200 places de rétention supplémentaires d’ici à la fin de l’année, soit 15 % de plus que le nombre de places créées en 2016.   « Tout sera fait pour que les étrangers en situation irrégulière qui présentent une menace pour l’ordre public soient prioritairement placés en rétention en vue d’être éloignés », déclare Gérard Collomb. Ce qui n’était pas vraiment le cas d’Ahmed Hanachi lorsqu’il a été placé en garde à vue, puisqu’il n’était connu de la police que pour vol à l’étalage, infractions à la police des étrangers et infraction à la législation sur les stupéfiants

 

 

James Bond s’est vu refuser une table au Chineur de l’Isle sur la Sorgue

 

 

 

La Provence l’annonçait hier, Daniel Craig en personne –sixième acteur à incarner James Bond à l’écran– est venu passer le réveillon du 31 décembre non loin d’Avignon. S’il a été aperçu et photographié, à l’Isle sur la Sorgue, “Au chineur” précisément, il aurait également apprécié la cuisine d’un restaurant des Alpilles, ce 1er janvier, après une petite visite la veille à la boutique Souleiado de Saint-Rémy de Provence. Mais quand l’acteur s’est présenté pour déjeuner dans un restaurant arlésien, certes vers 15 heures, il s’est vu répondre : “Désolé, monsieur, on ne sert plus !”C’est en jet privé que Daniel Craig a quitté Avignon, pour regagner l’aéroport de Paris, où il avait atterri le 23 décembre dernier.

 

 

 LE POÈME DE FRANCKY VINCENT À LA VILLE DE NICE

 

   Francky Vincent aime Nice et il nous l’a fait savoir au travers d’un poème inspiré, publié sur sa page Facebook au mois d’octobre dernier. “À Nice la température n’est pas basse, malgré le temps qui passe même en bermuda j’ai la classe. Dans les rues je passe et les hommes s’effacent afin que les femmes de toutes les races fassent face à mon charme o combien tenace. Tel un rapace fugace je survole des nanas voulant se taper ma vieille carcasse. 😉

 

Hits: 68