Nouvelle Gare maritime pour le Frioul

Actuellement, les pontons installés en 2007/2008 ont la forme d’un U qui longe la gare maritime, le quai à droite de la gare maritime et se poursuit par le ponton qui est conservé et raccourci. Il y a actuellement 5 portillons et 5 rampes d’accès, 3 à proximité de la gare : – accès prioritaire résidents, plaisanciers, groupes, – accès touristes, – sortie, et 2 sur le quai de la Fraternité (accès et sortie Pointe Rouge et accès et sortie Estaque) sachant que dans ce cas les navires ont une capacité de 100 places et qu’il n’y a qu’une seule rotation par heure.Dans ce projet, il n’y a plus qu’un seul accès aussi bien pour les embarquements que les débarquements des passagers. Rien que pour le Frioul et le Château d’If, il n’est pas rare en période de pointe qu’il y ait 2 navires qui se présentent simultanément, ce qui représente le débarquement de 400 passagers et l’embarquement de 400 autres quasi simultanément. Autant dire que la gestion des flux de passagers va être hautement problématique avec des conditions de sécurité fortement dégradées.Les résidents et usagers du port du Frioul, s’ils utilisent la salle d’attente, devront ressortir sur le quai de Rive Neuve, c’est-à-dire en remontant les files de passagers en attente aux caisses puis essayer de se faufiler entre les passagers en attente sur le quai de la Fraternité devant l’unique passerelle d’embarquement. Autant dire que la priorité d’embarquement des usagers habituels et des groupes disparaît avec cette nouvelle gare.Les marins ne seront pas mieux traités sans parler des conditions de sécurité pour ramener la caisse de bord à la gare maritime en passant par le quai de la Fraternité au milieu des passagers en transit et de la population qui déambule sur les quais de la Fraternité et de Rive Neuve.Nous ne pouvons que regretter l’absence totale de concertation dans la conception de cette gare totalement inadaptée aux besoins réels des marins et des usagers aussi bien permanents qu’occasionnels. Etait-il vraiment nécessaire de démanteler des pontons qui ont fait la preuve de leur efficacité, dont l’installation à coûté 700 000,00 €, et dépenser 390 000,00 € de plus pour une installation incapable d’assurer un embarquement et un débarquement des passagers dans les meilleures conditions d’efficacité et de sécurité et qu’il faudra inévitablement faire évoluer rapidement au prix de nouveaux investissements ?

Hits: 35